Barbie 2016 : une femme comme les autres, ou presque

Petite, grande, fine, forte, frisée, rousse, blonde… 

Exit la longue chevelure de sirène, jambes interminables, taille et tenue mini… elle est révolue, l’époque où l’un des jouets favoris des petites filles (et des petits garçons… rêvons ! ndlr) ressemblait à une affiche de cinéma, à une chimère, un mannequin aux mensurations improbables et impossibles, aussi.

Dans cette nouvelle version de Barbie, très fraîchement dévoilée par le groupe Mattel, la femme est plurielle et réaliste : petite, plate, généreuse, masculine, ou brindille, elle sort des sentiers battus et brise les codes du diktat de la beauté, imposé par des Beautistas d’une autre époque, coincées dans leurs tailleurs et dans leurs esprits façon 1959.

Ici, la marque emprunte le vocabulaire du prêt-à-porter et dévoile des models Curvy, Tall, Petite. Normal, est le nouveau trendy et le physique de rêve est celui de tout le monde : plutôt positif donc, plus fun aussi.

Dommage que la marque reste, cependant, figée sur l’éternelle position d’une Barbie « Fashionista », alors qu’on aurait souhaité une déclinaison encore plus moderne, un positionnement plus « Humanista », en somme (et une version masculine aussi, pourquoi pas ?).

 

Barbie1

Barbie11 Barbie4 Barbie2